AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jedediah Wolf
☆→ Membre Civil ❤
☆→ Membre Civil ❤
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 22

MessageSujet: Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...    Jeu 5 Juin - 0:51

Code du règlement : OK
Nom&Prénom : Jedediah Wolf, Jed pour ses amis
Age : 27 ans
Groupe : Civil
Métier : Ancien detective pour la police, maintenant détective pour le village de Kekkaï
Sexe : Mâle
Orientation sexuelle : Hétéro
Situation amoureuse : Célibataire

caractère.


Tiré du profil psychologique de Jedediah Wolf dressé par la police de New York en 2012:

« Jedediah Wolf est un homme à l’intelligence redoutable. S’il n’est pas un richissime avocat c’est tout simplement parce qu’il ne le désire pas. Il est un leader charismatique né et il est également un homme de bien, mais son goût prononcé pour le risque et l’aventure le limite grandement. Peut-être est-il encore trop jeune pour avoir trouvé la place qu’il désire occuper dans ce monde. S’il venait à la trouver, peu importe ce qu’il ferait, il ferait surement un grand bien à la société ainsi qu’à lui-même.

Il n’est pas anormal de voir ce genre de comportement chez les jeunes comme lui, c’est-à-dire des jeunes issus de bonnes familles comme lui et ayant une excellente éducation. Ce n’est pas le premier détenteur d’une maitrise en droits à s’engager directement dans la police après être sorti de l’université. Généralement, les jeunes comme lui finissent par se raviser et trouver un bon travail dans un cabinet d’avocat ou mènent une brillante carrière dans la police. Qui sait ce qui arrivera à Jedediah?

En ce qui concerne ses relations personnelles, pourrait dire que le jeune Wolf est un goût qu’on acquière avec le temps. Il n’a pas la langue dans sa poche et n’hésite pas à dire le fond de sa pensée à qui que ce soit, qu’ils soient ses supérieurs ou des étrangers. Heureusement, il sait quand même quand se tenir tranquille et c’est quelqu’un de plutôt amical et il a un bon sens de l’humour. Charmant selon les dires de certains, ou plutôt certaines, mais ce n’est pas à moi d’en juger.

Certaines personnes se contenteront de le détester parce que c’est quelqu’un qui prends beaucoup de place, mais quand il se fait des amis, ils lui seront loyaux jusqu’à la fin. Étant loin d’être parfait, il est souvent impulsif et cynique. Son goût pour l’alcool, les cigares et la fête, il ne se limite qu’à cela puisqu’il ne touche pas aux drogues, ne sont pas l’idéal pour un officier de police, mais sont tout à fait normal pour un jeune de son âge. Autre note, il se qualifie lui-même de «geek», disant qu’il passe beaucoup de temps à lire des romans de «fantasy» et à jouer aux jeux-vidéos. Seul Jedediah Wolf sait ce que le future réserve pour Jedediah Wolf… »


physique.


Extrait du dossier de Jedediah Wolf détenu par la police de New York :

« Jedediah Wolf est un homme de race caucasienne. Plutôt costaud, il mesure un peu plus de 6 pieds et pèse environ 210 lbs. C’est un homme assez athlétique qui s’entraine régulièrement. Ses cheveux, constamment en bataille, sont bruns foncé ainsi que ses yeux. Les traits de son visage sont un peu bourrus, mais tout de même très agréables. Ayant la barbe forte, il doit se raser souvent, mais apparait toujours mal rasé.

Avec son petit air négligé et tout le reste, il faut quand même avouer que Wolf est un bel homme. Il se fait remarquer quand il entre dans une pièce. Ses vêtements sont simples, mais quand même très classe. Il se prend peut-être pour un détective de films Noirs, car il porte souvent un fedora et un trench, mais il semble parfaitement assumer son look un peu hors de l’ordinaire.

Malgré les demandes constantes du chef de police Carter, on le voit encore régulièrement son cigare au bec. Pour son arme de service, il y est encore allé pour un cliché, choisissant un petit calibre .38. Quand les autres officiers lui demandent pourquoi, il leur répond simplement qu’il n’a pas besoin de compenser pour autre chose, arrogant comme il l’est.»


histoire.


C’est mon histoire que vous voulez? Ce n’est définitivement pas un grand récit héroïque, mais j’imagine bien qu’elle vaille la peine d’être racontée après tout. Je suis née il y a vingt-sept ans à New York. Mes parents, qui sont morts lorsque j’avais 19 ans, étaient des gens d’affaires respectés. Je les aimais profondément, ils m’ont bien élevés, se sont assurés que j’ai une bonne éducation et que je ne manque de rien.

J’ai un frère, plus vieux de sept ans, Jonah, il a repris l’entreprise familiale, ainsi qu’une bonne partie de ma part de l’héritage… nous ne sommes plus vraiment en très bon termes. La dernière fois que j’ai entendu parler de lui, c’était à Noël 2010, il m’avait envoyé une carte de Noël… par erreur.

Ce n’a pas toujours été comme ça, quand nous étions plus jeunes nous étions inséparables. J’ai eu une enfance très heureuse. Une adolescence moins heureuse, mais à ce qu’on dit c’est toujours comme ça.
J’ai aimé plusieurs femmes d’amour, mais une seule a voulu rester avec moi plus d’une nuit. Elle s’appelait Valérie, mais après trois ans de couple, elle m’a laissé, pour Jonah cette pourriture. C’est là que nos relations ont commencé à se détériorer à bien y penser.

J’avais 19 ans, j’entrais à l’université, mes parents étaient morts et «l’amour de ma vie» venait de me quitter. J’étais un peu perdu pour être honnête, même si j’étais un élève brillant à ce qu’on racontait. J’ai fait un paquet de conneries et je ne me souviens par nécessairement de tout le temps que j’ai passé à Harvard. Mon frère avait beau m’avoir pris une bonne partie de mon héritage, il m’en restait, et m’en reste toujours je crois, quand même pas mal.

Je me souviens que Jonah avait évoqué une clause bidon, il avait convaincu Valérie de témoigner contre moi en disant que j’étais alcoolique et il avait probablement soudoyé le juge. Je ne peux pas lui en vouloir, c’est une technique que j’ai reprise de lui, après tout, pourquoi croyez-vous que la police de New York ait accepté un si jeune homme au sein de la criminelle, mais ils ne l’ont pas regretté. Si j’avais pensé un instant être inutile pour eux je n’aurais jamais fait pression sur qui que ce soit.
Tout ça pour vous dire que j’ai décidé que je ne me ferais plus avoir c’est ainsi que je me suis lancé en droit. Malgré tout, le métier d’avocat n’était pas assez excitant à mon goût, c’est pourquoi je décida de devenir policier, je me suis dit que mon éducation ne servirait qu’à propulser ma carrière. Ce fut le cas, en quelques sortes.

J’étais également un détective brillant, je commençais à me faire un nom chez la police, dans la ville car on avait écrit deux ou trois articles sur moi et même chez certaines organisations criminelles. On m’appelait la recrue étoile de la police de New York. J’étais réputé incorruptible, car très peu des criminels qu’on arrêtait avaient de quoi payer un pot de vin intéressant pour moi. Je menais une belle vie, assez amusante, j’avais quand même du temps libre, c’est là que j’appris le japonais. Ça ne vous semble peut-être pas important pour l’instant, mais ça le sera plus tard.

Comme dans toute bonne histoire, il fallait que de la merde tombe sur la tête du héros. En l’occurrence, le héros c’était moi et la merde c’était Don Carlo Leone. Ça sonne comme Corleone je sais, c’est en lui faisait remarquer que ce Parrain plutôt influent m’a pris en aversion. On fouillait sa maison pour y trouver des drogues ou autre chose, mais je savais qu’on ne trouverait rien, Leone était trop intelligent pour laisser quelque chose susceptible de le faire emprisonner lui ou ses associés.
Étant l’homme que je suis, je me suis dit que si je ne pouvais pas le faire emprisonner, je pouvais au moins le faire chier. Je me suis mis à me moquer d’à peu près tout chez lui, son nom, sa tapisserie et même de son tour de taille. Étant l’homme qu’il est, il ne l’a pas très bien pris. D’ailleurs, j’avais déjà arrêté certains de ses associés et il ne m’aimait vraiment pas.

Il envoya donc, par une froide nuit d’hiver, des tueurs à gage régler mon compte. Ça c’est produit il n’y a vraiment pas longtemps. Je rentrais chez nous après avoir écouté un film au cinéma. J’étais seul, c’est un peu triste je sais, mais j’avais vraiment envie de voir le film. Je décida de prendre un raccourci en passant dans une des nombreuse ruelles de New York. C’était con, on aurait aussi bien pu afficher un grand panneau écrit : «Entrez ici si vous voulez qu’un tueur à gages s’en prenne à vous». Dans le fond, c’était peut-être ça que je voulais.

Longue histoire courte, j’ai remarqué qu’on me suivait. Comme le Don Leone était la seule grosse pointure que j’avais réussie à faire chier ce mois-ci, je fis rapidement le lien. Le tueur était seul, j’étais un peu déçu, je croyais que je valais plus que ça, mais bon. Il dégaina son pistolet et me regarda comme s’il était tout droit sorti d’un film d’action de série B. On faisait une belle paire j’imagine, on m’a toujours dit que j’avais l’air de sortir d’un film policier Noir de série B. Il me dit avec son accent italien (je ne peux toujours pas vous dire s’il savait vraiment parler italien ou simplement casser son anglais) :

- Les Leone vous saluent bien bas…

Encore une fois, étant l’homme que je suis, je ne pris pas le temps de lui répondre ou de le questionner. Je dégaina rapidement mon arme de service que, par chance, j’avais toujours avec moi. Je fis feu à deux reprises et je fis mouche autant de fois. Il était mort avant d’avoir pu toucher le sol. Je ne passerais pas une heure à vous raconter que «tuer est horrible», que je «revois la scène chaque soir» et blablabla. En vérité, tuer cet homme ne m’a rien fait. Rien fait du tout. Peut-être que je suis psychopathe, mais les psychopathes ne sont pas aussi amusants et charmants que moi donc c’est impossible.  

Le chef de police Carter n’apprécia pas vraiment la nouvelle. Voyez-vous, une caméra de sécurité avait réussi à capter la scène et le police à l’interne, bien trop contente d’avoir une excuse pour se débarrasser de moi, décréta que je n’avais pas fait le nécessaire pour calmer le suspect et éviter la violence. Bande de bureaucrates de merde. Je dus aller en cour, car la famille Leone m’accusait d’homicide.

Le juge chargé de l’affaire était le même salopard que mon frère avait soudoyé quelques années plus tôt et les Leone l’avaient probablement dans la poche aussi. Il s’appelait, l’honorable juge Bigley. Étant formé en droit, je réussi à mener un bon procès, mais étant l’homme que je suis, j’ai l’impression de m’être tiré dans le pied à quelques reprises. Notamment ici, c’était la première fois que le juge me demandait de prendre la parole :

- Votre honneur mon cul! Vous allez chier des singes avant je vous démontre la moindre marque de respect enculé de fils de pute! Corrompus jusqu’à l’os. Vous vous vendez plus souvent que les prostitués que vous jugé tout le temps!

Bref, j’ai dû payer quelques amandes pour outrage à la cour, mais le jury était de mon côté. Je n’ai pas eu à faire de prison, mais on ordonna que je sois renvoyé de forces de police. Les Leone finirent par avoir leur victoire, mais moi au moins j’étais libre. Le chef de police vint me voir après le procès. Il me dit :

- Jed, t’étais un bon flic. T’est un brillant aussi. Mon conseil? Deviens détective privé, t’a un sacré talent pour découvrir la vérité et t’a déjà le look qui va avec. De plus, on pourra toujours t’embaucher comme consultant j’imagine…

Je suivis son conseil, la plupart du temps je m’ennuyais avec des affaires faciles. Un tel me demandais de découvrir si sa femme le trompait, d’autres fois je cherchais un fils que les parents n’avaient pas vu depuis une journée. Généralement je retrouvais ces gamins couchés dans une ruelle, sains et saufs, mais avec une gueule de bois énorme.

Les seules affaires intéressantes sur lesquelles je travaillais étaient quand le chef Carter décidait finalement de m’appeler pour de l’aide. L’offre la plus intéressante, je la reçus par la poste. Celui qui me l’envoyait se faisait appeler uniquement M. Cela faisait uniquement quelques mois que j’étais détective privé quand je reçus la lettre, elle disait :



Cher monsieur Jedediah Wolf,


Vous gâchez vos talents en tant que détective privé, vous pourriez avoir un avenir tellement brillant.
J’ai besoin d’amis comme vous. Permettez-moi de vous inviter au village de Kekkaï au Japon, un monde à part. Vous vous y plairez, je sais que vous parlez japonais d’ailleurs. Votre expérience vous permettra surement de vous trouver un emploi en tant que détective, vous pourrez instaurer un semblant d’ordre là-bas. Je ne suis pas résident moi-même, mais si vous suivez les indications que je vous enverrais par e-mail, vous pourrez vous y rendre.

Vous vous demandez surement pourquoi je fais appel à vous, je vous l’ai déjà dit, j’ai besoin d’amis comme vous et je hais vous voir gaspiller votre talent. Je verserais un salaire très raisonnable dans votre compte bancaire chaque mois en plus du salaire que vous recevrez à Kekkaï. Là-bas, vivez votre vie, amusez-vous c’est un endroit fait pour ça. Tout ce que je vous demande en échange, c’est que vous me rendiez service à l’occasion. Je vous contacterais avec des instructions et vous m’obéirez. Ne vous inquiétez pas, il n’y aura rien de moralement dérangeant dans ce que je vous demanderais de faire, je suis quelqu’un de bien.

Si vous hésitez encore à partir, je tiens à souligner que ces quelques derniers mois, la famille Leone a envoyé trois autres assassins à vos trousses, grâce à moi, ils ne se sont jamais rendu jusqu’à vous. Je ne pourrais pas les retenir éternellement. Le mieux serait de quitter le pays. Rendez-vous à Kekkaï Mr.Wolf.

Sincèrement,

M



Dans l’enveloppe, il y avait également un billet d’avion pour le Japon. Ce M était bien mystérieux, mais la perspective d’une nouvelle aventure me rendait heureux. De plus, il était vrai qu’avec les Leone qui voulaient me tuer, je ne pouvais pas rester en Amérique. J’avais déjà pensé à partir. J’ai toujours aimé le japon. Leur culture, les mangas et tout et tout.

Suivant les instructions de M, je me rendis à Kekkaï. En effet, on voulut bien de moi comme détective. J’imagine que je suis en quelque sorte la loi et l’ordre là-bas, mais il y en a d’autres. J’aime beaucoup Kekkaï, l’esclavage est un peu étrange, mais il ne semble pas déranger personne, et moi non plus j’imagine. Même les esclaves semblent être heureux. Le mystérieux M me contacta à deux reprises, pour s’assurer que tout allait bien, je ne reçus pas d’instructions de sa part. Alors voilà à peu près tout, cela fait quelques mois que je suis à Kekkaï, mais mon histoire ne fait que commencer, je le sens…

Fiche codée par Akuma


Dernière édition par Jedediah Wolf le Jeu 5 Juin - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hikari A. Kôyama
☆→ Fondatrice Administratrice ❤
☆→ Fondatrice Administratrice ❤
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hikari Ange Kôyama
Amour: Personne
Informations:

MessageSujet: Re: Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...    Jeu 5 Juin - 13:58

Bienvenue !
Tout me semble bien, mais malheureusement tu n'as pas mis le code du règlement ^^'
Je ne peux pas te valider pour le moment Wink Lis le règlement et tu le trouveras (:

_________________

Merci pour l'avatar Soso mon maître de la CB ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://kekkai.fofogourmand.com
Jedediah Wolf
☆→ Membre Civil ❤
☆→ Membre Civil ❤
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...    Jeu 5 Juin - 19:47

Haha, désolé, je n'avais pas remarqué qu'il fallait mettre ça là Razz Tout devrait être en ordre maintenant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Hikari A. Kôyama
☆→ Fondatrice Administratrice ❤
☆→ Fondatrice Administratrice ❤
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hikari Ange Kôyama
Amour: Personne
Informations:

MessageSujet: Re: Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...    Ven 6 Juin - 17:53

Je te valide ! =)
N'oublie pas d'activer ta feuille de personnage, recenser ton avatar, faire ta fiche de relation et commencer le Rp ^^

_________________

Merci pour l'avatar Soso mon maître de la CB ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://kekkai.fofogourmand.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Jedediah Wolf dans Kekkaï Noir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
» [Octobre 97] Des avantages d'être dans le noir [Abigail]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)
» Nirn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kekkaï  :: Prologue :: Présentation du personnage :: Présentations terminées-